Tag Archives: coran

Dossier combattre la procrastination – Entretenir une relation quotidienne avec le Coran

Dossier combattre la procrastination – Entretenir une relation quotidienne avec le Coran

05/06/2013 
Coran Koran Quran musulman productif

Par Abou Productif

Nous sommes tous affectés par la procrastination – mais, la pire forme de procrastination est celle qui nous éloigne du chemin d’Allah (Soubhanahou wa Ta’ala) et de l’accomplissement des bonnes actions.

Il est intéressant de constater à quel point les gens remettent volontiers l’accomplissement d’actions bénéfiques au lendemain, mais ne remettront que rarement à plus tard les mauvaises actions ou les tâches futiles ! Cela me rappelle les propos de l’Imam Zaid Shakir quand il a clairement dit que : « La procrastination vient de Shaytan ».

J’aimerais que l’on aborde un problème, qui ne cesse de s’amplifier dans la communauté musulmane. Il s’agit de la procrastination concernant la récitation quotidienne du Coran. Nous parlons de procrastination, mais dans certains cas, nous pourrions dire qu’il y a un total délaissement (qu’Allah nous en préserve).

Excuses, Excuses…

En général, les excuses qui i poussent les gens à remettre la récitation quotidienne du Coran à plus tard  sont les suivantes :

  1. Manque de temps: « Je n’ai pas le temps ! Je suis trop occupé! »
  2. Je récite assez de Coran lors de la prière: « Je récite le Coran dans ma salat chaque jour… »
  3. Blocage mental: « J’aime être dans un état spirituel spécial quand je lis le Coran – il est bien rare que je sois dans cet état chaque jour ».
  4. Culpabilité: « Ca fait des siècles que je n’ai pas ouvert le Coran, je m’en veux tellement, je ne peux pas le lire maintenant, peut-être quand j’irai au Hajj ou pendant le Ramadan ».
  5. L’incapacité à lire: « Je ne sais pas lire l’arabe ».
  6. Le  « je ne comprends pas »: « Je sais lire le Coran mais je ne comprends rien, alors ça ne sert à rien que je le lise ! »

Nous avons entendu ces excuses à des degrés variables, maintenant analysons-les inchaAllah.

Délaisser le Coran, c’est grave…

Tout d’abord, j’aimerais souligner que ne pas maintenir une profonde relation avec le Coran, c’est quelque chose de grave. Allah (Soubhanahou Wa Ta’ala) dit dans le Coran :

« Seigneur, dit le Prophète, mon peuple a adopté une attitude hostile à l’égard du Coran ! » [Sourate du Discernement (Al-Furqan), 25:30]

Imaginez le Prophète Mohammed (Paix et Bénédictions sur lui) qui se plaint de nous le Jour du Jugement Dernier parce que nous avons abandonné le Coran ? Et pourquoi ne se plaindrait-t-il pas alors qu’il (Paix et Bénédictions sur lui) nous a laissé le meilleur des Livres, l’éternel miracle, les paroles d’Allah (Soubhanahou wa Ta’ala) entre nos mains, et que nous nous contentons de le déposer sur une étagère où il prend la poussière !

L’Imam ibn Qayyim al-Jawziyyah [rahimahullah] a résumé les différentes sortes de délaissement du Coran :

  • Ne pas écouter sa récitation ou ne pas y prêter attention.
  • Ne pas appliquer ses prescriptions et ne pas respecter ce qui relève du halal ou haram, même si la personne croit au Coran et le récite quand même. Cela veut dire qu’y croire et le réciter ne suffit pas, si on abandonne ses enseignements.
  • Ne pas se référer au Coran pour statuer ou juger quand il s’agit d’affaires religieuses.
  • Ne pas réfléchir, méditer sur son sens, ni comprendre et chercher à savoir ce qu’Allah [Celui qui l’a édifié] attend de celui qui le récite.
  • Ne pas l’utiliser comme remède et guérison pour toutes les maladies et maux du cœur, mais rechercher le remède ailleurs.  

Une guérison et une miséricorde…

Je ne cherche pas à vous effrayer, mais juste m’assurer que vous compreniez que ne pas réciter le Coran régulièrement n’est pas une chose bénigne : nous devons absolument entretenir un contact régulier avec le Coran. Allah dit dans le Coran :

« Ce Coran que Nous révélons et qui apporte aux croyants guérison et miséricorde ne fait, en réalité, qu’aggraver la ruine des méchants. » [Sourate du Voyage Nocturne (Al-Isra), 17:82]

Vous imaginez ? A chaque fois que vous ouvrez et lisez ce livre, la miséricorde et la guérison descendent sur vous. Ce livre apporte miséricorde et guérit vos problèmes sociaux, vos états d’âme, la détresse, etc. Comment le Coran ne serait-t-il pas miséricorde et guérison, alors qu’il s’agit des paroles majestueuses et intemporelles d’Allah (Soubhanahou wa Ta’ala). N’a-t-Il pas dit qu’elles apaisent les cœurs ?

On m’a raconté l’histoire d’un musulman qui, souffrant de problèmes psychologiques, est allé voir une multitude de docteurs dans son pays mais sans résultat. Ils ne trouvaient pas de solution à ses problèmes. Il est parti aux Etats-Unis  voir un brillant médecin chrétien. Après avoir écouté ses problèmes, le docteur se dirigea tranquillement vers une étagère, prit un livre et lui dit : « Vous, les musulmans, avez ce livre et vous avez des problèmes psychologiques ?! » Eh bien Le livre qu’il tenait à la main c’était le Coran !

Se débarrasser des excuses…

1. « Manque de temps » – je suis sûr que vous avez bien 10 minutes !

2. « Je récite assez de Coran lors de la prière » – Alhamdoulillah, c’est une bonne chose que vous récitiez le Coran dans vos prières chaque jour. Mais à moins que vous ne soyez Hafidh du Coran, la grande majorité des sourates que vous récitez dans la prière se situe dans les 5 dernières pages du Coran, n’est-ce pas ? Réciter le Coran en dehors de la prière vous permet d’explorer la beauté et le miracle présent dans les 595 autres pages ! Le Coran prendra ainsi racine dans votre vie. Prenez le temps de vous asseoir pour réciter et méditer les versets du Coran.

3. « Blocage mental » – Prenez l’habitude de lire le Coran quotidiennement et votre « état spirituel spécial » viendra…

4. « Culpabilité » – c’est la ruse la plus célèbre de Shaytan. Il vous chuchotera que vous êtes bien trop débauché pour ne serait-ce qu’envisager de vous approcher du Coran. Il vous chuchotera qu’après si longtemps ça ne sert à rien et que vous ne pourrez vous repentir qu’au Hajj. Mon humble conseil est le suivant : combattez les chuchotements de Shaytan ! Maintenant que vous savez que ces pensées viennent de lui, ne les écoutez pas, sous aucun prétexte. Laissez la culpabilité que vous ressentez d’avoir délaissé le Coran vous pousser à prendre les choses en main et à changer. Il suffit juste de prendre le Coran et lire ! InchaAllah, bientôt vous tomberez amoureux de ce livre.

5. « L’incapacité à lire l’arabe » – Prenez des cours ou trouvez un professeur.

6. « Je ne comprends pas » – Prenez des cours coraniques, trouvez un professeur, apprenez l’arabe et/ou ayez une traduction à portée de main.

Trois conseils pratiques

Voici maintenant quelques conseils pratiques pour vous habituer à lire le Coran quotidiennement.

1. Planifiez un moment spécifique, pas plus de 10 minutes par jour, pour lire le Coran. Si je dis : « pas plus de 10 minutes », c’est parce que si vous en faites trop (surtout les premiers jours), vous finirez par abandonner. C’est une bizarrerie psychologique, ne me demandez pas pourquoi ! Prévoyez simplement 10 minutes par jour, que ce soit avant/après al-Fajr (prière de l’aube), dans les transports ou avant de dormir.

2. Faites-en une habitude. Se brosser les dents le matin est une habitude, vous le saviez ? Utilisez ce même concept avec le Coran. Intégrez la lecture du Coran dans votre routine du matin ou du soir, ou toute autre routine que vous faites habituellement. Avec le temps, vous vous sentirez vide et malheureux quand vous n’aurez pas lu le coran.

3. Inscrivez-vous à des cours coraniques, selon votre niveau. Si vous ne savez pas lire le Coran, rejoignez un cours où vous apprendrez à lire. Si vous savez lire, mais que vous ne comprenez pas le sens des versets, apprenez l’arabe. Si vous savez lire, et que vous comprenez, commencez à mémoriser le Coran. quelque soit votre situation, intégrez un cercle d’étude coranique. SoubhanAllah, le Coran est un océan sans fin de savoir qu’on n’a jamais fini d’explorer, alors commencez le voyage dès aujourd’hui !

CONSEIL BONUS : COMMENT FINIR LE CORAN EN 30 JOURS OU MOINS !

J’aimerais partager avec vous un conseil très simple et pratique qui vous aidera à finir de lire le Coran en 30 jours inchaAllah.

On part du principe que vous lisez le Coran en arabe, et non une traduction. Il y a environ 600 pages dans le Coran, donc si vous divisez 600 pages par 30 (le nombre de jour dans un mois) cela revient à compléter 20 pages par jour, ou à peu près un Juz’ (1/30e du Coran). 20 pages par jour, ça peut sembler beaucoup ! Mais, et si vous les répartissiez dans les 5 prières quotidiennes ? Vous n’aurez que 4 pages à lire avant/après chaque prière. Ainsi, en lisant seulement 4 pages de Coran après chaque prière, vous pourrez finir de réciter le Coran en entier en 30 jours ! De plus, lire une page de Coran en soignant la récitation et prononciation prend environ 3 minutes. Alors 3 minutes x 4 pages = 12 minutes. Avouez que ce n’est vraiment pas énorme, franchement !

Si vous y parvenez, imaginez maintenant le changement qu’il y aurait dans votre vie si vous lisiez en plus la traduction des versets pour en comprendre le sens, le message et les enseignements.

Une dernière réflexion…

Je vais être honnête avec vous, le Coran c’est comme un professeur qui vous guide et vous enseigne en silence. Plus vous lui êtes dévoué, plus il vous livrera ses trésors qui vous permettront de grandir et de comprendre les choses différemment. Vous comprendrez des choses auxquelles vous n’aviez jamais pensé auparavant. Les gens paient des milliers d’euros pour un coach, un conseiller personnel, etc. mais vous, vous avez entre vos mains le Discours d’Allah (AzzawaJall) pour vous guider.

Alors, allez-vous entreprendre votre voyage à travers le Coran ? Une expédition semée de constante récitation, d’apprentissage et d’actions conformes aux enseignements que ce livre révèle inchaAllah ?

Petit conte du Kentucky sur les bénéfices de la lecture du Coran

http://www.blog-islam.com/petit-conte-du-kentucky-sur-les-benefices-de-la-lecture-du-coran/

Aujourd’hui je vous propose un conte et une morale pour comprendre pourquoi la lecture du Coran est si importante alors qu’il nous arrive parfois de ne pas vraiment saisir le sens de ses versets.

 

Le grand nombre d’informations et le style particulier du Coran en font un livre qui surprend de premiers abords.

 

  • Son ordre n’est pas chronologique.
  • De très nombreux thèmes sont évoqués (doctrine, création, lois criminelles et civiles, science…)
  • La présence de nombreuses répétitions
  • Son style est unique et inimitable

 

Malgré sa complexité les bénéfices de sa lecture son énorme.

Abû Umâma a entendu ces propos de l’Envoyé de Dieu (Sallallahou ‘alayhi wa salam) :

« Récitez donc le Coran, car au jour du jugement il viendra intercéder en faveur de ceux qui ont l’habitude de le réciter » (Source : Muslim)

 

Voici un petit conte du Kentucky sur les bénéfices de la lecture du Coran.

 

 

La corbeille de charbon

 

Un vieil homme musulman vivait dans une ferme dans les montagnes du Kentucky avec son petit fils.

Chaque matin, son grand-père se réveillait tôt pour lire le Coran. Son petit fils voulait devenir comme son grand-père, et essaya de l’imiter dans tous ses gestes.

 

Un jour, son petit fils lui demanda : « Grand père ! J’ai essayé de lire le Coran comme toi, mais je n’arrive pas à comprendre le sens des versets. Et lorsque je comprends parfois, j’oublie aussitôt que je ferme le livre. Qu’est ce qu’on retire de bien lorsque nous lisons le Coran ? »

 

Le grand-père silencieux s’arrêta de mettre du charbon dans la corbeille. Il demanda à son petit fils : « Prends cette corbeille jusqu’à la rivière et ramène là moi remplie d’eau ».

 

Le garçon fit comme son grand-père lui demanda. Il remplit la corbeille, mais celle-ci se vida avant qu’il ne revienne à la maison.

Le grand père rit et dit : « Tu devrais être plus rapide la prochaine fois ».

 

corbeille

 

Il renvoya son petit fils avec la corbeille pour essayer une nouvelle fois.

Cette fois-ci le jeune garçon courut, mais la corbeille se vida encore avant de retourner à la maison.

Essoufflé, il dit à son grand-père qu’il était impossible de rapporter de l’eau dans une corbeille, et qu’il allait prendre un seau à sa place.

Le grand-père lui dit : « Je ne veux pas de l’eau dans un seau, mais dans une corbeille, c’est juste qu’il faut ressayer encore ». Et l’enfant parti retenter sa chance.

 

Le jeune garçon plongea encore la corbeille dans la rivière, couru, mais quand il arriva à la maison, la corbeille était encore vide.

Essoufflé il dit à son grand-père : « T’as vu grand-père, c’est inutile! »

 

Le vieil homme regarda son petit fils et lui dit : « Regarde la corbeille ».

Le jeune garçon regarda la corbeille et pour la première fois il réalisa qu’elle était différente.

D’une corbeille sale et poussiéreuse, elle s’était transformée en une corbeille propre.

« Mon fils, c’est la même chose quand tu lis le Coran. Il se peut que tu ne comprennes pas ou

que tu ne te rappelles pas de tout ce que tu lis, mais quand tu lis le Coran, c’est ton cœur qui change. »

 

 

Vous avez aimé cette histoire ? Laissez moi un commentaire pour me le faire savoir.

Cela m’aidera pour écrire de futurs articles.

 

Le bien et le mal ? Good or bad ? –> BAQARA 2;216

Image

“Fighting has been enjoined upon you while it is hateful to you. But perhaps you hate a thing and it is good for you; and perhaps you love a thing and it is bad for you. And Allah Knows, while you know not.”

“Savaş, hoşunuza gitmediği hâlde, size farz kılındı. Olur ki, bir şey sizin için hayırlı iken, siz onu hoş görmezsiniz. Yine olur ki, bir şey sizin için kötü iken, siz onu seversiniz. Allah bilir, siz bilmezsiniz.”

“Mais il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose qui constitue pourtant un bien pour vous ; et il se peut que vous chérissiez une autre, alors qu’elle constitue un mal pour vous. Dieu le sait ; mais vous, vous ne le savez pas.”

6 step to get u closer to ALLAH – 6 étapes pour se rapprocher d’ALLAH

6 step to get u closer to ALLAH - 6 tapes pour se rapprocher d'ALLAH

Fâtiha, un dialogue avec ALLAH

La sourate Fâtiha, la mère du Coran

Étymologiquement, le mot fâtiha veut dire « ouverture » ; c’est la sourate par laquelle débute le Coran. Elle est appelée par le Prophète – que la Paix et le Salut soient sur lui – « la mère du Coran », en ce sens qu’elle résume le message coranique.

En effet, Allah, dans le Coran, parle de cette sourate en terme de don fait au Prophète et en terme de « Coran sublime » qui englobe le sens général de tout le message :
{ Nous t’avons, certes, donné “les sept versets que l’on répète , ainsi que le Coran sublime. } [ Sourate 15 – Verset 87 ]Si tu la récites ainsi, tu es parmi ceux avec qui Allah partage la Fâtiha comme l’explicite le hadîth du Prophète qui dit :« […] Quand le serviteur dit: “Louange à Allah, Seigneur des mondes”, Allah dit: “Mon serviteur M’a loué”.
et quand le serviteur dit: “Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux”, Allah dit: “Mon serviteur M’exalte ”
et quand le serviteur dit : “Maître du jour de la Rétribution “, Allah dit: “Mon serviteur Me glorifie “,
et quand le serviteur dit : “C’est Toi (Seul) que nous adorons et c’est Toi (Seul) dont nous implorons secours”, Allah dit: “Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et à Mon serviteur aura ce qu’il demande.” »

Sourate : http://www.sajidine.com/spiritualite/adoration/priere/al-fatiha.htm

Image

N’est-ce pas en lisant le Coran que notre coeur trouvera son repos et son énergie ?

N'est-ce pas en lisant le Coran que notre coeur trouvera son repos et son énergie ?

In sha Allah

18:23
23. And never say of anything, “Indeed, I will do that tomorrow,”
23. Et ne dis jamais, à propos d’une chose: «Je la ferai sûrement demain»,
23. Hiçbir şey için “Bunu yarın yapacağım” deme.

18:24
24. Except [when adding], “If Allah wills.” And remember your Lord when you forget [it] and say, “Perhaps my Lord will guide me to what is nearer than this to right conduct.”
24. sans ajouter: «Si Allah le veut», et invoque ton Seigneur quand tu oublies et dis: «Je souhaite que mon Seigneur me guide et me mène plus près de ce qui est correct».
24. Ancak Allah dilerse (yapacağım de). Unuttuğun zaman Allah’ı an ve “Umarım Rabbim beni,doğruya daha yakın olana eriştirir.”de.
Sourate Al Kahf

Image

Al-Baqara (La vache)

The messenger believeth in that which hath been revealed unto him from his Lord and (so do) believers. Each one believeth in Allah and His angels and His scriptures and His messengers – We make no distinction between any of His messengers – and they say: We hear, and we obey. (Grant us) Thy forgiveness, our Lord. Unto Thee is the journeying. (285) 

Allah tasketh not a soul beyond its scope. For it (is only) that which it hath earned, and against it (only) that which it hath deserved. Our Lord! Condemn us not if we forget, or miss the mark! Our Lord! Lay not on us such a burden as thou didst lay on those before us! Our Lord! Impose not on us that which we have not the strength to bear! Pardon us, absolve us and have mercy on us, Thou, our Protector, and give us victory over the disbelieving folk. (286)

Image

Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): «Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers». Et ils ont dit: «Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour». (285) 

Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. Seigneur! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles (286)

Al-Baqara

%d bloggers like this: